Philosophie amoureuse d'une carpe empaillée

 

Adolphe, a pris l'habitude de se confondre avec les murs de la poste où il officie dans une routine revendiquée. Il a renoncé à tout, et tout particulièrement à l'amour « sa part animale », mais pas à la pêche. Il va croiser le destin de Faustine, de Clafoutis, et de bien d'autres, liens vers l’extérieur, lui qui ne vit qu’entre son guichet et la carpe empaillée qui orne l’entrée de son appartement.

 

Des gens ordinaires, extraordinaires, qui au mitan de leur vie, vont se tirer, se pousser et retrouver leur souffle dans leur quête vers le bonheur.

Une histoire dont le résumé semble simple, mais emplie de cruauté et de tendresse, ces ingrédients que l'on retrouve dans la vie, mixés sur un petit air de musique tendre.

Ce roman est un condensé d’humour, un « cautère caustique » à la mièvrerie, un réel coup de cœur …..

 

J'appose sur cette lecture un coup de coeur enthousiaste, toute heureuse de cette découverte !! Je ne suis pourtant pas une grande adepte des bons sentiments ni des histoires contant les aventures d'un groupuscule d'amis. Mais parfois les coups de coeur surgissent de l'étonnement bienheureux. Et comment résister au charme de l'écriture de Marie-Hélène Ferrari, qui en est à son 26ème livre ? Comment résister à cet humour constant, à cette absence bienvenue de mièvrerie, à son regard bienveillant sur ses personnages ? Car la galerie en est assez caustique. Il n'est pas possible de ne pas se régaler en lisant cette philosophie amoureuse d'une carpe empaillée, de ne pas aimer ensuite son prochain très fort, de ne pas être tout heureux d'avoir en tant que lecteur contribué à l'existence de cette histoire amusante et chaleureuse ! Un titre à côté duquel il ne faut pas passer et qui mérite réellement un franc succès !

 

Lire un coup de coeur ici