L'EXIL EN SOI

 

Une ambiance sourde ponctuée de réflexions malicieuses du personnage principal, fait de ce roman une invitation à la découverte d’un univers particulier. Des nationalistes doux amers croisent des anciens frères d’armes dans un pas de danse qui dit le dégoût de certains, l’ambition des uns, l’amertume des autres, dans une île, la Corse, qui devient au fil du récit de Jean-Pierre Santini une forme « d’exil en soi ».