• img-book

    Marie-Hélène FERRARI

ISBN: 978-2-916973-09-8

Un goût amer et sucré comme le silence

De: Marie-Hélène FERRARI

Des nouvelles tendres et cruelles, où le monde, les hommes et les femmes, se disent comme ils sont.
Les textes évoquent le couple, la famille, le temps qui passe, des épreuves de la vie, banalités d’un quotidien transcendé par l’écriture.
En quelques tableaux doux et amers, elle conte tendrement nos désillusions, celles que l’on ose plus dire, touche au coeur par une fuite et rebondit dans la nouvelle suivante sur un tableau émouvant, ses dessins sont de séduisants contrepoints.

PLUS D'INFOS
Nombre de pages: 223
FORMAT: 13 x 18

4.90

Nombre d'exemplaires:
"A Propos de l'Auteur
avatar-author
En quelques années, MHF a installé dans le paysage insulaire une présence atypique avec un lectorat fidèle autant dans le registre intime, que dans la longue série des policiers qui sont toujours en tête des ventes de la littérature insulaire. Une écriture intense qui parle à chacun de nous au plus profond du cœur. Elle écrit des œuvres variées, théâtre, poésie, thriller, romans comme le très beau « Boire les nuages dans une tasse de porcelaine »! Son succès ne se dément pas et « Le destin ne s'en mêle pas », son premier « Pierucci » en est à sa troisième édition avec plus de 14 000 exemplaires vendus. MHF est également directrice de collection pour Clémentine.
livres de Marie-Hélène FERRARI
Ajouter au panier
Détails du livre
Résumé

Témoignage d’une écriture féconde, cet ouvrage est séduisant.
Marie-Hélène Ferrari est une créative aux talents pluriels : dessin et musique sont aussi ses domaines d’expressions :

« L’écrit représente un tiers de ma vie quotidienne, je dessine, note sur un calepin, des poésies, aphorismes, réflexions, comme une lumière dans les yeux qui vacille, la brièveté du ressenti »…..« Je puise dans l’instantané parfois autobiographique, puis le destin
des personnages m’échappe au détour d’un mot, ou d’une ligne, en-
trant alors dans le pur domaine fictionnel. »

“Un goût amer et sucré comme le silence”

quinze − un =

Il n'y a pas encore de critiques